Cloud City
private folder
PEGI
statistical data

Âge : ~100 ans
Société et Quotidien Snpt
Messages : 174
Date d'inscription : 31/12/2023
Niveau :
XP : 0
[section option="Société et quotidien"]
Vivre à Cloud City, c'est composer au jour le jour avec ses contraintes : sa météo, ses infrastructures, son trafic incessant. Mais c'est aussi faire son petit bout de chemin pour s'éduquer, apprendre et s'assurer un métier d'avenir. Ou pas.
[tabbar][tab option="MÉTÉO"]MÉTÉO[/tab][tab option="LOGEMENTS"]LOGEMENTS[/tab][tab option="TRANSPORTS"]TRANSPORTS[/tab][tab option="EDUCATION"]EDUCATION[/tab][tab option="EMPLOI"]EMPLOI[/tab][/tabbar][tabcontent option="MÉTÉO"][float]Société et Quotidien Meteo-11[/float]Les avancées technologiques se sont heurtées aux nombreux bouleversements climatiques qui ont traversé le monde, bien que la situation se soit stabilisée au cours des dernières années.

Pour autant, si les températures extrêmes sont particulièrement inhabituelles, le temps à Cloud City est souvent instable et peut changer tout au long de la journée. Les précipitations pluvieuses sont fréquentes toute l'année et il n'est pas rare de voir la pluie alterner avec un semblant de soleil plusieurs fois dans la journée.

Si au début du XXIᵉ siècle il était peu fréquent de voir des journées vraiment chaudes, ce n'est plus le cas depuis longtemps. Et parfois, en juillet ou en août, les températures peuvent monter à plus de 40 degrés, rendant l'air irrespirable dans certaines zones particulièrement polluées.

Enfin, un autre phénomène a fait son apparition depuis quelques dizaines d’années au Pays d’Angleterre : [highlight]le smog[/highlight]. Rappel ironique des vagues de pollution au charbon il y a plusieurs siècles de ça - il arrive de temps à autre qu'une épaisse nappe de brouillard impossible à percer tombe sur la ville. Pendant quelques heures ou quelques jours, Cloud City semble comme prisonnière de cette brume étouffante, qui a déjà réussi à tuer les plus fragiles. Heureusement, le phénomène est particulièrement rare et tout le monde se tient prêt lorsqu’une de ces vagues déferlent sur la ville.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent de prévoir, à la minute près, absolument toutes les variations climatiques.[/tabcontent][tabcontent option="LOGEMENTS"][floatRight]Société et Quotidien Image[/floatRight]De façon générale, chaque quartier de Cloud City est doté de logements qui lui sont caractéristiques : classiques, technologiques, sobres, modestes, atypiques, etc. Toutefois, il existe dans toute la ville un type de logement identique ou presque, quel que soit le quartier : [highlight]les Méga-Blocks[/highlight].

Construits bien avant le Rift, ils sont d’autant plus pratiques depuis. Il s’agit de mégastructures massives et vertigineuses comportant pas moins de 8 000 appartements chacune. Plus encore que de simples tours résidentielles, dans les étages inférieurs on y trouve diverses boutiques, restaurants, salles de sport et antres de divertissements. En sous-sol, ce sont les parkings. Ne vous leurrez pas, il ne s’agit pas d'appartements de luxe, bien au contraire ! L’idée a été d’offrir (ou d’entasser) le plus d’individus possible à prix modiques. Même si certains policiers peuvent y louer des appartements également, c’est un endroit où la criminalité fait bien souvent rage. Les couloirs sont rarement impeccables et les ordures s’entassent bien rapidement. Les cris, les pleurs, la musique trop forte des voisins, les odeurs étranges, les altercations violentes et les meurtres occasionnels sont le quotidien des habitants des Méga-Blocks.

[highlight]Six de ces tours[/highlight] ont été dispersées dans Cloud City, à l’origine pour accueillir les réfugiés politiques d’Amérique du sud après le Rift. D’autres sont encore en construction, car la ville attire de plus en plus de monde et l’immobilier arrive à son point de saturation. Ces lieux sont toujours détenus par une corporation, vous n’échapperez pas aux pubs incessantes et aux jingles abrutissants qui résonnent dans les ascenseurs et les couloirs. Et si vous n’arrivez pas à payer votre loyer, vous serez jetés à la rue sans aucune autre forme de procès. [/tabcontent][tabcontent option="TRANSPORTS"]Cloud City est vaste et il y a de nombreux moyens de parcourir cette ville bondée qui ne dort jamais. Si une bonne partie des habitants possèdent leur propre voiture, les véhicules privés ne sont pas forcément les plus prisés pour circuler en plein cœur de la capitale, ils  servent plutôt à circuler hors du centre-ville.

[subtitle]Les véhicules privés[/subtitle][rectangle]Société et Quotidien Voiture[/rectangle]
La plupart des véhicules possédés par les habitants de la ville sont équipés aujourd'hui d'une IA qui permet, en plus de l'assistance à la conduite, de le faire rejoindre leur propriétaire d’un simple appel via console ; idéal pour ne plus jamais perdre sa voiture sur un parking ! Certains modèles fonctionnent évidemment mieux que d'autres, il faut simplement y mettre le prix.

Le secteur de l’automobile fonctionne encore mieux que jamais ; c'est comme ça que l'on retrouve des véhicules de toutes marques et tous âges au Pays d’Angleterre. Le marché de l’occasion et de la débrouille n’est évidemment pas en reste : dans les quartiers les plus populaires, on retrouve souvent des voitures ou motos tellement modifiées et rafistolées qu’on ne reconnait plus la marque d'origine.

Dans les zones les plus huppées, ce sont les berlines de luxe et autres véhicules clinquants qui ont le monopole. Souvent vendues avec le nec plus ultra de l’assurance tout risque, elles restent tout de même régulièrement sujettes aux vols et on les retrouve souvent désossées dans les garages les plus improbables.

[subtitle]Les transports en commun [/subtitle][rectangle]Société et Quotidien Bus[/rectangle]
[arrow] [highlight]Le London tub [/highlight]a été en grande partie préservé mais les wagons automatisés ne sont plus de première jeunesse et restent dangereux, mal fréquentés et mal réputés. Il faut donc se rendre à l’évidence : la circle line et les autres lignes principales, toujours en fonctionnement, sont surtout empruntées par la frange de la population qui n'a pas les moyens d'utiliser un autre moyen de transport. Pour couronner le tout, la K-Team ayant depuis des années mis la main sur de nombreuses stations de métro, il est le lien de transit principal de nombreux trafics illicites.

À cause de la pression des corporations, il n’y a plus qu'une seule ligne passant sous leurs quartiers de prédilection et aucun arrêt n’est possible. Le contrôle souterrain dans cette zone est constant tandis que la plupart des bouches de métro ont tout simplement été ensevelies, pour qu’on reconstruise par-dessus.

[arrow] Évidemment, les bus à l'impériale sont depuis longtemps un souvenir. Pour autant, les [highlight]nouveaux bus[/highlight] ont gardé un look similaire ainsi que la couleur rouge caractéristique. Ils sont cependant conduits par des IA qui se fraient au mieux un chemin dans la circulation infernale au sein de la capitale.

[arrow] [highlight]Les CC Cabs.[/highlight] Les taxis restent le moyen de transport privilégié de la population dès qu'elle en a un peu les moyens. Plusieurs compagnies se disputent âprement le podium du marché actuel, deux d’entre elles misant sur les conducteurs humains : "Hackney", regroupés autour d’un syndicat qui se clame indépendant et "Ballinger", ancien concessionnaire de VTC, reconverti en service de taxis à un tarif abordable et disponible 24/7. Quant à la troisième, il s’agit de taxis conduits par une IA indépendante, "[highlight]Wednesday[/highlight]", société d'IA "éveillée" depuis 2131.
[/tabcontent][tabcontent option="EDUCATION"]
À Cloud City, le système éducatif continue de se diviser en deux secteurs : le [highlight]public[/highlight] et le [highlight]privé[/highlight].

[float]Société et Quotidien School10[/float][subtitle]Du primaire à l'université[/subtitle]La vie éducative commence dès le plus jeune âge. Durant la petite enfance, certains enfants sont accueillis dans des crèches publiques où la ville a investi des IA pour prendre soin d’eux. Ces véritables [highlight]IA Poppins[/highlight] parlent plusieurs langues, connaissent tout en matière d'éducation, de soins et s’ils n'en restent pas moins des robots, ils deviennent, à chaque nouveau modèle, plus vrais que nature. Certains parents, plus réticents, peuvent choisir des modes de garde privés ou une nounou à domicile.

Il y a peu d'écoles publiques, surtout au sud de la ville, mais les écoles privées, sponsorisées en grande partie par les corporations, ont fleuri un peu partout. L'[highlight]uniforme[/highlight] est obligatoire pour tout le monde, tout comme une présence assidue est vivement conseillée.

À cause de l'air pollué - et aussi par manque de place -, la plupart des enfants passent la grande majorité de leur temps à l'intérieur. Les cours de récréation sont inexistantes. Certains établissements, plus privilégiés, peuvent bénéficier d'un accès à un des [highlight]parcs sous dôme[/highlight], où les élèves peuvent jouer au contact d'un air plus pur ou encore se promener dans de vrais espaces verts.
[floatRight]Société et Quotidien Univer11[/floatRight][subtitle]Le cursus universitaire[/subtitle]À Cloud City, on distingue deux universités :

[arrow]Hyde Campus : [highlight]Université privée [/highlight](financée par Eurotech, Matratech et Medicura). Elle n’est accessible qu’aux plus riches ou aux jeunes ayant décroché une bourse corporatiste. Les formations y sont dispensées par les corporations elles-mêmes, qui clament ainsi forger la relève de demain. Les jeunes diplômés peuvent généralement être embauchés dans une des entreprises dès leur sortie de l'université.

[arrow]P.U.S : la Public University of Southbank, connue aussi comme la [highlight]Greenwich University[/highlight]. Situé au sud de la ville, cet établissement est potentiellement accessible à toutes et tous. Une fois leur diplôme en poche, les jeunes adultes sont rarement retenus dans les sociétés les plus prisées mais peuvent s’assurer une carrière décente dans les secteurs standards.[/tabcontent]
[tabcontent option="EMPLOI"][float]Société et Quotidien Work-510[/float]Comme dans toutes métropoles dignes de ce nom, les possibilités d'emploi sont particulièrement variées. Les technologies ont cependant amené à l'automatisation de nombreuses tâches et les [highlight]IA incarnées[/highlight] remplissent de plus en plus d'emplois qui ne nécessitent pas une grande qualification. Cela est d’ailleurs à l’origine d’une [highlight]grogne sociale[/highlight] qui enfle d’année en année et sur laquelle les patrons qui emploient des humains ne manquent pas de surfer. “Mieux vaut un travail au salaire modeste que pas de travail du tout, n’est-ce pas ?”.

S’il existe encore nombre de [highlight]métiers classiques[/highlight] qui ne sont pas sans rappeler ceux qui existaient déjà au début du siècle précédent, de [highlight]nouveaux emplois[/highlight] ont tout de même vu le jour, notamment via le retour en force du chrome et l’omniprésence des technologies à Cloud City. Certains d'entre eux ont particulièrement le vent en poupe, surtout auprès des plus jeunes. Aujourd'hui, on ne rêve plus d'être influenceur ou créatrice de contenu mais plutôt concepteur ou conceptrice de Danses sensorielles, ingénieur en cyberinformatique pour configurer des IA ou designeur d’implants connectés. Ainsi, les nouveaux métiers qui s’entremêlent aux plus classiques, sont le parfait reflet de l’évolution de Cloud City.[/tabcontent]

[sousSection option="Pour en savoir plus"][linklist][linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t94-glossaire-de-cloud-city"]Glossaire de Cloud City[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t26-la-ville-de-cloud-city"]La ville de Cloud City[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t26-la-ville-de-cloud-city#146"]Cartes intéractives de Cloud City[/linkitem]
[/linklist][/sousSection]
[/section]