Cloud City
private folder
PEGI
statistical data

Âge : ~100 ans
Santé, nourriture et boissons Snpt
Messages : 180
Date d'inscription : 31/12/2023
Niveau :
XP : 0
[section option="Santé, nourriture et boissons"]
En dépit des implants et des prothèses qui remplacent de plus en plus fréquemment l'organique, le corps humain reste une entité qu'il faut choyer, soigner. Ou tout du moins abreuver et nourrir !
[tabbar][tab option="MÉDECINE"]MÉDECINE[/tab] [tabcontent option="BOISSONS & NOURRITURE"]BOISSONS & NOURRITURE[/tab] [tabcontent option="FABRICATION"]FABRICATION[/tab] [/tabbar][tabcontent option="MÉDECINE"][float]Santé, nourriture et boissons Hospital[/float]Au cours du dernier siècle, la médecine a dû sans cesse s’adapter aux revirements de la société et anticiper chaque nouvelle problématique. Avec la campagne anti-implants cybernétiques lancée peu après le Rift, les patients sont (re)devenus de plus en plus organiques. Les méthodes de soin ont dû renouer avec de vieilles pratiques, bien que les prothèses et autres greffes d’organes artificiels étaient toujours d’usage.

Maintenant que les modifications cybernétiques font de nouveau partie du quotidien, les cyberdocs - et leurs équivalents clandestins : les charcudocs - ont recouvert leur popularité. La [highlight]médecine moderne[/highlight] doit alors faire face à de nombreux défis, comme alterner entre les recours technologiques, performants mais invasifs, et respecter la volonté de certains de conserver l’intégrité de leur corps.

[hint]Dans le jargon, le terme médecin renvoie principalement aux praticiens ayant décidé de se concentrer principalement sur l’humain organique et non pas sur les multiples implants dont leurs patients peuvent se doter.[/hint]

Que ce soit dans le domaine privé ou public, on retrouve, comme depuis toujours ou presque, quantité de [highlight]personnel médical[/highlight] des plus variés. Chirurgiens, médecins, infirmiers, aides-soignants ou encore brancardiers, la plupart utilisent le chrome comme un atout dans leur profession.

Les hôpitaux et cliniques n’étant pas toujours abordables, et notamment pour les patients démunis d’assurance, il existe des établissements bénévoles pour prendre en charge, dans la limite de leurs moyens, les populations pauvres du sud de la ville. [/tabcontent] [tabcontent option="BOISSONS & NOURRITURE"][float]Santé, nourriture et boissons Drinks[/float][subtitle]BOISSONS[/subtitle][highlight]L’eau[/highlight] est très polluée à Cloud City. Afin de pouvoir être potable, elle doit être traitée par plusieurs produits qui laissent généralement un arrière goût désagréable ; celui-ci se sent d’autant plus lorsqu’il s’agit de produits bas de gamme. C’est une des raisons pour lesquelles les boissons gazeuses et aromatisées sont si populaires à Cloud City : ça ne coûte pas cher, c’est un brin addictif et les saveurs cachent l’arrière-goût chimique.  Bien sûr, les classes riches ont accès à une eau bien mieux traitée ; il faut simplement y mettre le prix.

Côté [highlight]alcool[/highlight] on trouve beaucoup de choses à bas tarif, notamment de la bière, si on est pas regardant sur les modes actuels de production.. Pour les alcools forts (tequila, rhum, gin, …) ils n’ont souvent de leurs anciennes appellation que le nom et on peut parfois se demander s’ils ne seraient pas plutôt prédisposés à déboucher des toilettes. Néanmoins, tout se boit dans un cocktail, surtout quand on a l’habitude.

L’[highlight]alcool de qualité[/highlight] se trouve surtout dans les restaurants de standing ou encore dans le Casino dont la réputation n'est plus à faire. Whiskies de 30 ans d'âge, bouteilles de vin millésimés ou vodka d'une obscure marque russe que seuls les plus grands connaisseurs sauront apprécier, leur prix n'a d'égal que leur goût. Et puis, comment vivre dans le Pays d'Angleterre sans apprécier un bon Torabhaig ?

[floatRight]Santé, nourriture et boissons Cyberpunk-2077-tofu-stir-fry-1[/floatRight][subtitle]NOURRITURE[/subtitle]En matière de nourriture, l’aliment de base depuis des dizaines d’années est la [highlight]croquette[/highlight]. Il s’agit d’un nutriment produit en grande quantité, principalement composé d’algues, de plancton et de protéines de soja (un conseil : ne croyez pas les commerces prétendant avoir une recette aux protéines animales). S’il répond aux besoins journaliers de l’humain, l’odeur et le goût ne sont pas sans rappeler son homonyme destiné aux chiens. C’est comme ça qu’un énorme marché d’épices, de condiments et autres assaisonnements s’est développé au cours du XXIIᵉ siècle, afin d’améliorer ces plats et de leur donner un peu de goût.

Pour les budgets un peu plus confortables, il existe le [highlight]prépack[/highlight]. C’est un repas à réchauffer principalement composé de soja et de céréales, comportant néanmoins - dans certains cas - de vrais morceaux de viande ou des légumes. Son goût est bien plus agréable que celui des croquettes, en plus de remplir convenablement l’estomac.  Un prépack de qualité inclut un pourcentage plus élevé d’aliments naturels et ressemble à un plat de restaurant, si ce n’est qu’il est emballé dans un sac. Il suffit juste d’appuyer sur le bouton pour manger. Rapide et efficace.

Les [highlight]aliments frais[/highlight] existent quand même toujours, grâce aux agriculteurs hors de la ville mais également aux importations depuis les autres pays du globe. Traiteurs, restaurants de luxe et supermarchés hauts-de-gamme sont les principaux récipiendaires de ces produits. Évidemment, ce sont surtout les élites qui sont concernées, même si certains produits frais se perdent en cours de route et se revendent ou se troquent sur le marché à des prix effarants.

[/tabcontent][tabcontent option="FABRICATION"][float]Santé, nourriture et boissons Farm-210[/float]L’ensemble des produits nécessaires à la fabrication de nourriture et de certaines boissons dépend en grande partie de l’[highlight]importation[/highlight]. Néanmoins, les corporations - mais aussi le gouvernement dans un souci de retrouver un tant soit peu d’autonomie - ont développé un système de [highlight]culture intensive[/highlight] dans la zone des “Wides skies”. Ainsi, on peut trouver différentes sortes de productions, principalement sous la houlette de Lion’s Harvest, des cultures classiques, comme des champs de soja ou des plantations de maïs qui cohabitent avec des cultures plus révolutionnaires, voire parfois expérimentales.

On pourrait penser à un retour aux sources mais à part de rares exceptions  que l’on pourrait presque qualifier de productions “bio”, il s’agit surtout de [highlight]champs d’OGM mécanisés à l’extrême[/highlight] qui exploitent une main d'œuvre bon marché pour les récoltes.

[highlight]L’élevage[/highlight] connaît également un renouveau depuis une vingtaine d’années. Poulets et moutons sont, par tradition, les plus élevés dans le sud du pays, même si le cochon et la vache font un retour en force ces dernières années. Pour autant, les élevages restent rares et il ne faut pas se leurrer : les animaux sont issus du [highlight]clonage[/highlight] de bêtes originaires d’Afrique du Nord.[/tabcontent]
[sousSection option="Pour en savoir plus"][linklist][linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t94-glossaire-de-cloud-city"]Glossaire de Cloud City[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t42-cyberdocs-charcudocs"]Cyberdocs & Charcudocs[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t26-la-ville-de-cloud-city#146"]Cartes intéractives de Cloud City[/linkitem][/linklist][/sousSection][/section]