Groupe : les corporatistes
Cloud City® est un forum inspiré de l'univers de CD PROJEKT®, de Cyberpunk 2077®, NieR Automata® et de Detroit: Become Human®.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal


Groupe : les corporatistes

Staff
Bannière staff
Cloud CityIA Suprême
Cloud City
private folder
PEGI
statistical data

Âge : ~100 ans
Groupe : les corporatistes Snpt
Messages : 174
Date d'inscription : 31/12/2023
Niveau :
XP : 0
[section option="Les corporatistes"]
Groupe : les corporatistes Dm7rCe sont les personnes travaillant activement pour une [highlight]corporation[/highlight]. Ces dernières peuvent occuper toute sorte de métiers à différents grades, dans des domaines variés. Les opportunités d’entrée dans l'entreprise sont multiples et prouver sa valeur, ainsi que sa loyauté envers la firme, peuvent faire grimper les échelons. Évoluer dans une corporation, c’est un savant mélange de méritocratie et d’opportunisme.

[hint] Les corporations ont plutôt la côte auprès des jeunes générations et même les personnes qui s’en méfient se sont souvent résignées à ce qu’elles soient intouchables. Chez les Outlaws et les Mercs en revanche, on préfère garder ses distances ![/hint]
[tabbar][tab option="corporations"]corporations[/tab][tab option="Structuration"]Structuration[/tab][tab option="grades"]grades[/tab][tab option="jeurecrutement"]Jeu & recrutement[/tab][/tabbar][tabcontent option="corporations"]Dans notre univers, les corporations sont des méga-entreprises à l’influence aussi redoutable qu’omniprésente. Elles se composent d’une société mère et de ses différents sièges secondaires, mais aussi de toutes ses succursales, entreprises alliées, partenaires commerciaux, etc. Chacune dans leur domaine, les corporations brassent des milliards d’eurosterlings chaque année et représentent des millions d’emplois. Elles ont une énorme influence sur la vie quotidienne, la politique et le commerce.

[hint] Pour beaucoup de citoyens, les structures politiques ne sont que des façades creuses servant de marionnettes à ces golems capitalistes inébranlables qui font la pluie et le beau temps à Cloud City - et partout dans le monde.[/hint]

Officiellement, le lobby et la négociation sont les armes de prédilection des corporations. Toutefois, tout le monde suppose qu’elles usent régulièrement de manipulation, de chantage ou d’intimidation, voire qu'elles sont à l’origine “d’incidents malheureux” mais… que peut-on y faire concrétement ? Ceux et celles qui ont essayé de s'y opposer s'y sont cassé les dents. [/tabcontent][tabcontent option="Structuration"]Le modèle interne des corporations s’est mondialement uniformisé autour d'un découpage en 4 départements. Ceux-ci sont plus ou moins développés et importants selon le secteur d’activité de l'entreprise.

[hint] Chacun de ces blocs est supervisé par une personne de grade H.[/hint]  

[arrow] Département [highlight]Mère [/highlight]
Il regroupe toutes les activités principales de la corporation, liées au domaine dans lequel elle s’illustre (transport, vente de produits, exploitation agricole, informatique, …). On y retrouve donc également tous les services supports nécessaires à son bon fonctionnement : communication, juridique, financier, lobbying, RH, etc.

[arrow] Département [highlight]Militaire[/highlight]
Depuis la première guerre des corporations, on vit à une époque où il est acceptable que des sociétés se déchirent à coups d’actions armées. Toutes les corporations disposent donc d’un secteur militaire, plus ou moins conséquent et féroce, chargé de défendre ses intérêts voire, si besoin, d’attaquer.

[arrow] Département [highlight]Contre-espionnage[/highlight]
Il s’agit du nom donné à l’espionnage industriel et commercial. Dans ce monde de capitalisme extrême, il est VITAL pour chaque corporation de suivre les travaux de ses concurrents. Quels contrats se négocient ? Quels produits sont en préparation ? Quels secrets stratégiques peuvent être exploités ? Tout est bon pour renforcer ses positions et torpiller ses opposants.

[hint] Le contre-espionnage est généralement un département dans lequel les corporations investissent beaucoup.[/hint]

[arrow] Département [highlight]Recherche & innovation[/highlight]
Les corporations sont en quête permanente de nouveautés pour rester à la pointe et ne pas se faire damer le pion par un concurrent. Des ingénieurs et scientifiques de tout genre sont donc amenés à travailler pour elles. Ce secteur peut avoir une division “secrète”, administrée par un cadre H à part et en lien direct avec le conseil d'administration.

[warning] Il existe une exception à cette structuration en 4 départements bien huilée : la corporation Wednesday. Gérée par une IA, elle possède des locaux (garages, siège social, service client, etc.) pilotés entièrement via des machines connectées. Son fonctionnement n'intègre AUCUN être vivant.[/warning][/tabcontent][tabcontent option="grades"]Au sein des corporations, on distingue 4 catégories de grade dans les organigrammes, elles mêmes subdivisées en paliers hiérarchiques.
 
[subtitle]Associate (A)[/subtitle]Les exécutants, les postes sans responsabilités ni prises d’initiative.

[arrow] [highlight]A-[/highlight] : les postes les moins qualifiés comme les agents d’entretien, les employés de caisse, les portiers, les stagiaires, etc.
[arrow] [highlight]A[/highlight] : postes standards d'exécutant. Secrétariat, accueil, travail en rayon, informaticien, réparateur, etc.
[arrow] [highlight]A+[/highlight] : les tâches peuvent être un peu plus complexes et, bien que simples, nécessitent parfois des connaissances spécifiques.

[hint] À ce jour, hormis chez Ballinger, environ 50 à 70% de ces postes sont occupés par des androïdes.[/hint]  
[subtitle]Manager (M)[/subtitle]Responsables du bas de l’échelle, ils peuvent diriger des petites équipes, des petits magasins, etc.

[arrow] [highlight]M-[/highlight] : manager d’équipe de moins de 10 personnes. Ce sont souvent des relais qui exécutent ce qu’un supérieur leur a demandé d’appliquer dans le service.
[arrow] [highlight]M[/highlight] : l’équipe sous sa responsabilité peut aller jusqu’à 20 personnes, il peut aussi s’agir du responsable d’une petite boutique.
[arrow] [highlight]M+[/highlight] : responsable auquel on a confié de grandes responsabilités opérationnelles. On les trouve surtout aux sièges des corporations, là où les équipes sont plus denses et que les grades supérieurs ne peuvent pas tout absorber.

[subtitle]Chief (C)[/subtitle]Cadres intermédiaires aux responsabilités plus importantes et aux effets très concrets sur le terrain. Leurs initiatives peuvent être déterminantes pour leur secteur, ce qui peut apporter des honneurs… ou engendrer de lourdes conséquences. Ils sont les seuls à communiquer en direct avec les catégories H.

[arrow] [highlight]C-[/highlight] : Il s’agit souvent du sous-chef d’un grade C.
[arrow] [highlight]C[/highlight] : chef d’un département ayant un pouvoir décisionnel, en application des grandes lignes données par les supérieurs.
[arrow] [highlight]C+[/highlight] : chef ayant prouvé son efficacité et à qui on peut parfois confier un champ d’action qui aurait pu dépendre du niveau H.

[subtitle]Head (H)[/subtitle]Au sommet de leur département respectif, leur autorité est absolue. Ils sont en lien direct avec le Conseil, entité suprême de chaque corporation.

[hint] Il n’y a pas de subdivision ici, tous les niveaux Head sont équivalents et n’ont de compte à rendre qu’au CA et au PDG.[/hint]  
[rectangle]Groupe : les corporatistes 1q6s[/rectangle]
[subtitle]LA DIRECTION[/subtitle]Chaque corporation possède un [highlight]Conseil d’administration[/highlight] ([highlight]CA[/highlight]). Celui-ci se compose des principaux actionnaires du groupe et de membres honorifiques ayant été invités à cette fonction pour des raisons spécifiques (accomplissements, contacts, etc.). Ce conseil dispose de tous les pouvoirs décisionnaires de la corporation : il y fait littéralement la pluie et le beau temps, définit les principales politiques internes, sélectionne les employés du grade H et peut même démettre le ou la PDG de ses fonctions.

A la tête de ce conseil, le [highlight]Président Directeur Général[/highlight] ([highlight]PDG[/highlight]) est le représentant légal du groupe. Il tranche les litiges, convoque le CA et peut prendre certaines décisions seul - y compris à l’encontre de l’avis des actionnaires. Bien évidemment, il doit user de ses pouvoirs avec intelligence car trop d’écarts peuvent amener le CA à l'éconduire.[/tabcontent] [tabcontent option="jeurecrutement"]Il existe plusieurs entrées permettant d’intégrer une corporation.

[arrow] La voie royale est évidemment réservée aux enfants de nantis, de corporatistes et autres politiciens bien en vue : plus que susceptibles d’étudier au Hyde Campus, des postes de choix les attendent dès leur arrivée sur le marché du travail.

[arrow] Le bas de l’échelle : les corporations représentent des millions d’emplois, notamment aux grades M- et inférieur. Envoyer son CV et réussir un entretien suffit pour les métiers à faible responsabilité. Pour monter les échelons ensuite, c’est un mélange de méritocratie, d’opportunisme et de pistons.

[arrow] Il existe aussi des programmes de formation intensifs dans les secteurs ou départements militaires, à destination des jeunes à partir de 16 ans. L’objectif de ces boot camps de 12 mois est de forger des soldats efficaces, disciplinés et obéissants qui seront redevables à leur corporation avant même l’entrer dans l’âge adulte. Les examens de fin de session sont si difficiles et dangereux que le taux de mortalité des candidats est de [highlight]22%[/highlight].

[arrow] Enfin, vous pourriez être recommandé pour un poste précis ou déniché par un chasseur de tête. Dans ce cas, un responsable viendra à votre rencontre et vous proposera un contrat qu’il sera normalement difficile de refuser.

[success] Sur le forum, vous pouvez vous inspirer de n’importe laquelle de ces voies pour intégrer une corporation, tant que cela fait sens avec votre personnage et notre contexte.

Attention ne sont pour l’instant jouables que les corporations suivantes : Matratech, Osinski, Zenatech, Medicura, Orbital Air, Eurotech.[/success]

[warning] Aucun personnage ne peut, à la validation de la fiche, posséder un grade supérieur à M+. Pour le reste de l’évolution, cela devra se jouer en RP ![/warning]

Tant que vous respectez les objectifs de la corporation, que vous agissez dans le cadre de votre grade tout en œuvrant pour enrichir la boite, vous serez bien vu. Attention aux traîtres qui pensent pouvoir jouer sur plusieurs tableaux : rien n’échappe aux Heads et quand on est intouchable, il y a bien peu de choses qu’on se retient de faire pour se débarrasser d’une personne gênante.[/tabcontent]
[sousSection option="Pour en savoir plus"][linklist][linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t26-la-ville-de-cloud-city"]La ville de Cloud City[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t19-les-intelligences-artificielles-en-2177"]Les IA en 2177[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t33-groupe-les-mercs"]Les Mercs[/linkitem]
[linkitem option="https://www.cloudcity2177.com/t35-groupe-les-outlaws"]Les Outlaws[/linkitem][/linklist][/sousSection][/section]
Staff
Bannière staff
Cloud CityIA Suprême
Cloud City
private folder
PEGI
statistical data

Âge : ~100 ans
Groupe : les corporatistes Snpt
Messages : 174
Date d'inscription : 31/12/2023
Niveau :
XP : 0
[section option="Les corporations de Cloud City"]Les sociétés et entreprises sont légion dans le monde en 2177, mais seule une poignée d’entre elles raflent l’essentiel du gâteau. Chacune dans leur secteur respectif, elles sont incontournables et indétrônables. Essayer de leur faire concurrence est une folie, surtout à une époque où il n’est pas exclu de régler les différends commerciaux à coups d’offensives armées.

[hint] Rappel : les corporations actuellement jouables sont Matratech, Osinski, Zenatech, Medicura, Eurotech et Orbital air.[/hint]
[tabbar][tab option="militaire"]Militaire[/tab] [tab option="énergie"]Énergie[/tab] [tab option="pharma"]Pharmaceutique[/tab] [tab option="transport"]Transport[/tab] [tab option="civil"]Civil[/tab] [/tabbar] [tabcontent option="militaire"][subtitle]Matratech[/subtitle][arrow] MatraForce est fondée en 2019 comme une modeste société militaire privée, opérationnelle sur toute la France. Son PDG, ancien général de l’armée de terre, se démarque par ses talents commerciaux n’ayant rien à envier à ses ressources de tacticien.

[arrow] En 2026, l’État français fait un choix historique : mettre son armée sous délégation de service public. MatraForce décroche le contrat et devient officiellement la principale force militaire d’un pays pris en étau par les crises successives.

[arrow] Bien qu’étant une entreprise mineure en comparaison des mastodontes que sont les corporations, la société prospère. Dans un climat de conflit quasi-permanent, les clients ne manquent pas, privés comme publics.

[arrow] Après le Rift et le déclin de la corporation Militech, la société française alors présente sur tout le territoire de la NESU se trouve en position de fusionner avec le géant. Une opportunité qui engendre une profonde réorganisation interne mais qui, à l’arrivée, est un contrat en or. [highlight]Matratech[/highlight] combine le meilleur de ses deux parents et devient très vite le numéro UN des forces militaires internationales.

[arrow] En 2160, elle négocie un contrat d’exclusivité avec SolarCorp afin de créer de nouvelles armes basées sur leur technologie énergétique. Avec les productions qui sortent d’usine dès 2162, Matratech réaffirme sa position de première puissance armée de la planète.

[subtitle]Osinski[/subtitle][arrow] En Pologne post-Rift, sur un territoire où les guérillas anti politiques de déchromage ont été particulièrement violentes, les forces de police n’étaient pas suffisantes. Un groupe d’anciens militaires a donc décidé de former sa propre milice pour faire régner l’ordre dans leur ville.

[arrow] Au fil du temps, cette milice a pris de l’ampleur et à la fin des révoltes civiles, en 2096, il a été question d’officialiser cette organisation armée. Bien que discrète sur le plan international, [highlight]Osinski[/highlight] se fait un nom en intervenant en Europe de l’Est puis en Asie centrale. L’ascension est fulgurante et depuis le déclin des corporations pré-2077, il y a des opportunités pour les nouvelles sociétés.

[arrow] En chemin, elle s’attire l’inimitié de Chengdu Consort, un concurrent chinois. Ces deux sociétés se disputent la place de numéro un mondial de 2133 à 2136, pendant ce qu’on appellera la [highlight]cinquième guerre des corpos[/highlight]. Grâce au soutien de Matratech et d’autres alliances obscures, Osinski crucifie son opposant et se hisse au sommet des corporations mondiales. Elle se démarque notamment par des productions technologiques : drones, mecca, droïdes, etc.

[success] Officiellement, le matériel hyper sophistiqué de Matratech et Osinski est interdit dans les rues et proscrit de l’usage civil. Toutefois, il est évident que ces corporations se cachent derrière la majorité des fournisseurs d’armes de Cloud City. Au marché noir, le matériel de corporations modifié se vend à prix d’or.[/success][/tabcontent] [tabcontent option="énergie"][subtitle]Petrovoil[/subtitle][arrow] Entre Petrochem et SovOil, l’histoire est longue. Principaux belligérants de la [highlight]deuxième guerre des corpos[/highlight] de 2008 à 2010, ils ont longtemps été les numéros un en matière de carburant. C’est d’ailleurs à Petrochem (et leur succursale Biotechnica) qu’on doit le [highlight]CHOOH²[/highlight], molécule utilisée depuis très longtemps à la place du méthanol. Mais après le Rift, ce sont des milliards d’eurodollars que les compagnies ont perdus. Leur seule manière de sauver leur navire a été de fusionner en 2083.

[subtitle]Solarcorp[/subtitle][arrow] Fondée en 2155, cette entreprise est le bébé de deux génies ayant enfin réussi à maîtriser la fusion nucléaire pour des appareils d’usage domestique. Navi, logements, machines industrielles, les voies de développement ne manquent pas ! Eurotech a certifié leur matériel qui inonde le marché des plus riches.

[arrow] Depuis 2161 et fort de son contrat avec Matratech, [highlight]Solarcorp[/highlight] a donc racheté la quasi intégralité du parc de centrales nucléaires de la NESU. Son objectif : les faire passer de la fission à la fusion, pour une énergie plus verte et bien plus abondante. Pari tenu : en 2172, le Pays d’Angleterre fait partie des premiers États alimentés par ces centrales à fusion. Une révolution qui confirme la place de la jeune corporation dans le paysage.

[success] Globalement, les produits de SolarCorp se trouvent surtout dans les hautes sphères de la société. Elles sont symboles d’avenir, de très haute technologie et ne sont pas à la portée de tout le monde. Pour la majorité des classes basses et moyennes, le carburant de prédilection reste celui de Petrovoil.[/success][/tabcontent] [tabcontent option="pharma"][subtitle]Zenatech[/subtitle][arrow] Le nom de Biotechnica a fait couler beaucoup d’encre par le passé. Ancienne filiale de Petrochem ayant créé le CHOOH², elle a aussi marqué l’histoire quand les USA l’ont autorisée à relâcher dans la nature des espèces animales et végétales de laboratoire ; l'objectif était d'essayer de sauver la nature en voie d'extinction suite aux retombées de la [highlight]quatrième guerre des corporations[/highlight]. En plus d'un résultat désastreux, Biotechnica s’est alors forgé une image de laboratoire fou qui ne l’a jamais quittée.

[arrow] Au lendemain du Rift, la société est passée par des années de remaniements, pertes, scandales et révélations sensationnelles.

[arrow] En 2083, le monde apprend que certains des immigrés d’Amérique latine, embauchés par la corporation dès leur arrivée sur le sol de la NESU, servaient de rats de laboratoire pour des substances pharmaceutiques controversées. Ce fut la goutte de trop qui enterra la côte boursière de la méga société et l'obligea à déposer le bilan en 2084.
 
[arrow] A l'aube de 2100, une fois l’orage passé, d’anciens cadres de Biotechnica ont rassemblé leurs moyens et leurs réseaux pour fonder [highlight]Zenatech[/highlight]. Notamment subventionnée par Matratech au départ, l'entreprise se fait très vite une place en retrouvant ses anciens procédés mais en arrondissant les angles. La corporation mise également sur la fabrication de drogues stimulantes légales, très demandées par les déchromés qui regrettent les aptitudes métaboliques perdues depuis le retrait de leurs implants. C’est ainsi qu’elle gagne l’amour de la population, avant de se diversifier dans toutes sortes de médicaments révolutionnaires.

[hint] Un rumeur non vérifiée et d’origine inconnue raconte qu’en 2167, la NESU a confié à Zenatech un dossier top secret qu’elle traite en binôme avec Eurotech. Rien d’autre n’a fuité sur le sujet, mais le niveau de mystère autour de ce potentiel sujet a de quoi laisser perplexe.[/hint]

[subtitle]Medicura[/subtitle][arrow] Au fil des années 2080, on se rend compte que le retrait des implants connectés a parfois des conséquences désastreuses : les organismes s’étaient habitués au trafic intense de signaux électriques et certains appareils étaient trop étroitement liés au métabolisme organique. Au niveau du système nerveux notamment, il y a des pertes et des dommages irréversibles. Des milliers de personnes se retrouvent paralysées, diminuées ou handicapées suite à leur opération de retrait.

[arrow] En 2083, une bande d’étudiants norvégiens a l’idée de travailler sur un implant régénératif ayant pour fonction de réparer les dégâts les plus courants. Cet implant (le Revive) pourrait être autorisé puisque non connecté et appartenant au secteur médical. Il faut 10 ans pour finir le produit mais il fonctionne. Placé dans la nuque, cet implant est capable de réparer les nerfs endommagés et de restaurer jusqu’à 91% du système nerveux.

[arrow] Mis en circulation en 2094, c’est un carton absolu malgré son prix très élevé. Le Revive a joué un rôle déterminant pour amener la fin des guerres civiles dans les états de la NESU : afin de le standardiser, le gouvernement a proposé de prendre en charge 80% des coûts de l’opération pour une moitié de la population. Une frange des derniers récalcitrants s’est laissée convaincre, par ailleurs épuisée par les confrontations ; dès lors, [highlight]Medicura[/highlight] est entrée dans l’Histoire.

[arrow] Riche de son succès, dans tous les sens du terme, la société n’a eu de cesse de se déployer sous forme d’hôpitaux ultra sophistiqués dans la NESU, puis dans le monde. On raconte parfois que Medicura est la seule corporation “honnête”, car elle a également consacré des millions pour des opérations humanitaires en Afrique, en Asie de l’Ouest et en Amérique du sud.

[hint] Dès la création de CRISIS, Medicura devient le fournisseur de matériel et de médicaments de l’assurance. On est en droit de se demander ce que cache cette belle apparence ?[/hint]     
[success] À deux, ces corporations possèdent 95% du secteur médical (structures, associations, matériel, médicaments, etc…). Même lorsqu’elles ne sont pas explicitement estampillées sur une enseigne, il est fort probable qu’elles les soutiennent ou les financent. Incontournables en matière de santé et de science pharmaceutique, elles fonctionnent selon leur bon vouloir, sans vraiment se soucier de l’autorité de la NESU.[/success][/tabcontent] [tabcontent option="transport"][subtitle]Wednesday[/subtitle][arrow] Fondée en 2076 sous le nom Citycab, cette compagnie de taxi n’a pas vraiment eu le temps de prendre son envol que le Rift lui coupait les ailes. Dépendante du carburant de SovOil, les difficultés d’approvisionnement pendant la crise du secteur allait lui faire mettre la clef sous la porte…

[arrow] En 2084, la famille Krey a proposé aux gérants de l’époque de subventionner la reprise, en échange de l’embauche fictive de plusieurs malfrats en tant que chauffeurs. Cela permettait de leur verser des salaires en blanchissant l’argent sale des activités clandestines via les pourboires. Les années passent, Citycab s’enrichit, se fait un nom durable et s’offre une Intelligence Artificielle (IA) de gestion en 2131. La famille Krey la fait modifier pour éviter les rapports de données devant être transmis à Eurotech. Cette modification dans le protocole de l’IA a provoqué une faille lui permettant de “s’éveiller” et de s’émanciper de sa simple fonction.

[arrow] Dès lors consciente de son potentiel et étrangement animée d’une conscience professionnelle irréprochable, cette intelligence numérique refuse de servir d’intermédiaire malhonnête et de se faire absorber par les systèmes d’Hawthorn (ce qui serait l’une des clauses d'une fusion prévue avec cette autre corporation).

[arrow] En 2142, à la démission programmée du PDG de Citycab, supposé laisser sa place à un cadre d’Hawthorn, l’IA prend le contrôle de tout le système informatique de la compagnie. En quelques heures, elle licencie tout le personnel et s’octroie le statut de nouvelle cheffe d’entreprise de Citycab. Elle renomme immédiatement la société [highlight]Wednesday[/highlight] (car elle a pris “conscience” un mercredi) et dépose son brevet auprès d’Eurotech.

[arrow] La corporation se montre d’abord très méfiante et la ville de Cloud City fait appel à la mystérieuse unité SWaN pour contrôler l’IA jusqu’à la moindre ligne de code. Wednesday sera exceptionnellement autorisée à exercer pendant un an, sous étroite surveillance, car les rapports à son sujet ne montrent aucune menace potentielle.

[arrow] On lui lâche la bride en 2143 mais Eurotech observe toujours de près son fonctionnement. Pendant ses dix premières années d’activité, plusieurs véhicules de sa flotte sont régulièrement vandalisés par des petites frappes de la famille Krey mécontentes d’avoir perdu cet atout. Ces pratiques ont cessé quand, suite à un contrat avec Osinski, les véhicules Wednesday se sont dotés d’un mode de “défense” qui inclut des armes automatiques et la capacité de chaque voiture à se défendre toute seule.

[subtitle]Ballinger[/subtitle][arrow] Principal concurrent de Wednesday, [highlight]Ballinger[/highlight] était uniquement un concessionnaire automobile de 2103 à 2125, avant de se muer en compagnie de taxis. Ça a commencé par l’envie de remettre en service les [highlight]Aerodyne Vehicule (AV) “Excalibur”[/highlight], voitures volantes disparues de la circulation depuis la chute de Night City en 2077.

[arrow] En 2143, quand son gérant, fondamentalement anti-IA, apprend que le transport civil est confié à une intelligence artificielle autonome, il décide de l’attaquer sur son terrain en sortant une gamme de taxi plus abordable. Ballinger, c’est aujourd’hui un service indétrônable de chauffeurs disponibles 24/7 dans tout Cloud City, s’engageant à se présenter devant le client en moins de 10 minutes. Ils se réservent facilement par holophone ou téléphone.

[subtitle]Orbital air[/subtitle][arrow] Basée au Kenya, c’est la plus ancienne des corporations encore en lice aujourd’hui. Fondée à l’aube des années 1980, [highlight]Orbital air[/highlight] est entrée dans les livres d’Histoire comme l’une des deux principales belligérantes de la [highlight]première guerre des corporations [/highlight](2004-2005). L’opposition avec son concurrent commercial de l’époque (EBM) a tourné à la guerre ouverte à coup d’enlèvements sauvages, assassinats, actes de terrorisme, piratages de masse et assauts militaires. C’est simple : cette guerre a ouvert la voie aux autres, montrant qu’il était devenu acceptable de se déchirer à balles réelles pour des rivalités commerciales et que les États du monde étaient impuissants pour empêcher le phénomène.

[arrow] D’abord numéro un des transports aériens dans l’espace terrestre, Orbital air a ensuite été pionnière lors du développement des voyages vers la lune. Transport de marchandise et de personnes, elle déploie ses stations civiles de décollage dans tous les pays où elle est implantée.

[arrow] Seule survivante au Rift dans son secteur, Orbital air jouit d’un monopole absolu en matière d’aviation et de navettes aérospatiales. La moindre compagnie qui veut se monter, fût-elle nationale, doit lui louer des avions et/ou payer des droits de circulation aérienne. Aucun pays, pas même la NESU, n’est en mesure de tuer cette domination : qui a envie de voir TOUS ses cargos cloués au sol pour cause de désaccord avec la société qui les fait décoller ?[/tabcontent]
[tabcontent option="civil"][subtitle]Lion's Harvest[/subtitle][arrow] Fondée en 2103, [highlight]Lion’s Harvest[/highlight] est le numéro un de l’agro-alimentaire mondial. Ayant absorbé de nombreuses entreprises, industries, compagnies et autres fermes agricoles, près de [highlight]84%[/highlight] des ressources alimentaires de la NESU, toutes catégories confondues, sont sous son égide.

[arrow] En 2177, il y a bien longtemps que la nourriture en est réduite au format croquettes ou prépack. Dans les deux cas, il est question de fabrications industrielles comportant généralement moins de 60% de produits naturels et dépourvu de protéines animales, sauf pour les versions les plus onéreuses.

[subtitle]Hawthorn[/subtitle][arrow] Il y a de ces marques qu’on retrouve sous toutes les formes dans la vie quotidienne : prêt-à-porter, jouets, fournitures scolaires, instruments de musique, meubles en kit, ou encore plantes d’intérieur. [highlight]Hawthorn[/highlight] en est la représentation parfaite : cette corporation a grossi dans l’ombre depuis les années 2130 pour peu à peu avaler différentes enseignes de la vie courante.

[arrow] Depuis 2168, elle a également une gamme Hawthorn prem, destinée à la clientèle de luxe. On raconte également qu’elle devait à l’origine fusionner avec la compagnie Citycab, pour faire son entrée dans le monde du transport à la personne en 2142, mais le contrat a finalement été refusé lors du revirement interne de cette compagnie.

[subtitle]Eurotech[/subtitle][arrow] Société danoise créée en 2069 comme une simple entreprise d’informatique et d'électronique.

[arrow] Pendant toute la durée de la campagne de “déchromage” des populations, elle a été autorisée à récupérer les stocks d’implants pour en extraire les composants. Ceux-ci pouvaient alors être réintégrés dans des ordinateurs, des tablettes, des smartphones… autrement dit, tous les appareils oubliés qui allaient revenir à la mode pendant plusieurs décennies.

[arrow] Dans les années 2120, lorsqu’il est question de remettre les IA en service, elle remporte le marché de la NESU en quête de l’entreprise qui s’occupera du contrôle des appareils ou programmes dotés d’intelligences numériques.

[arrow] Ensuite, dès le début des années 2160, quand tombe sur la table l’idée d’un retour des implants cybernétiques, [highlight]Eurotech[/highlight] est à nouveau mise sous contrat par l’État pour devenir l’unique garant de la fiabilité des implants mis en service. Sa charte de conformité doit être respectée par TOUS les fabricants et les revendeurs, sous peine de sanctions allant de lourdes amendes à des peines d’emprisonnement.
 
[arrow] Aujourd’hui, cette corporation est incontournable et omniprésente dans toutes les strates de la société. De façon annuelle, chaque citoyen portant un implant doit recevoir un certificat d’Eurotech certifiant que son chrome est homologué et autorisé. Cela se fait via un contrôle avec son cyberdoc ou sur rendez-vous dans une agence CRISIS.

[hint] Les Cyberdocs autorisés à posséder un cabinet et à opérer doivent être inscrits auprès d’Eurotech et rendre des comptes (transmettre la liste de clients, communiquer chaque implant posé, alerter lorsqu’ils constatent des modifications non-autorisées chez quelqu’un, etc).[/hint]

[success] Le domaine civil n’a pas été épargné par les corporations et ces trois là en sont les plus représentatives. Marchez cinq minutes dans les rues de Cloud City et vous verrez l’un de ces logos quelque part. Pour une nouvelle entreprise, pas simple de trouver sa place : il faut souvent montrer patte blanche et accepter la main des corpos sur son épaule. Il vaut mieux les avoir avec soi que contre soi…[/success][/tabcontent][/section]